La Maison des Droits de l'Enfant - Châteauroux
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

La Convention des Droits de l'Enfant

Envoyer Imprimer PDF

Adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 Novembre 1989, la Convention relative aux droits de l’enfant offre un cadre universellement accepté pour la défense des enfants du monde entier.

La Convention donne le droit à un mineur d'être un enfant dont on prend soin et les moyens de devenir, plus tard, un adulte qui prendra soin des enfants

Les 4 principes directeurs de la CIDE

  • non-discrimination : garantir les droits à tout enfant sans distinction aucune, indépendamment de son lieu de naissance et de l'identité de ses parents, ainsi que toute considération de sexe, de religion ou d'origine sociale.
  • survie et développement : reconnaissance du droit à la vie à tout enfant. L'Etat doit protéger
  • participation : garantir à l'enfant, qui est capable de discernement, le droit d'exprimer librement son opinion sur toute question l'intéressant. Le droit de participation ainsi reconnu ouvre la voie à la possibilité de faire valoir ses droits. Si les enfants sont libres d'exprimer leurs vues, ils peuvent également ne pas le faire.
  • intérêt supérieur de l'enfant : dans toutes les décisions qui affectent les enfants, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale.

Les 3 fonctions de la CIDE

  • protéger l'enfant : le droit des enfants à être protégés contre les abus, la négligence, l'exploitation et la discrimination
  • pourvoir à ses besoins : le droit des enfants à un niveau de vie, à des soins de santé, à une éducation, à des services satisfaisants
  • lui permettre de participer : le droit de l'enfant à exprimer son point de vue sur ce qui le concerne et à participer à la vie communautaire ainsi qu'à des programmes et à des services qui lui sont destinés

Les 4 points importants de la CIDE
Tous les enfants

L'ensemble des droits figurant dans la Convention sont les droits de tous les enfants où qu'ils se trouvent. L'idée exprimée par "où qu'ils se trouvent" est importante car beaucoup de gens pensent que seuls les enfants vivant dans des pays pauvres sont concernés par la Convention. Mais rien n'est plus faux. A des degrés certes différents, des enfants de tous les pays connaissent le chômage des parents, la violence et la pauvreté, entre autres maux qui ont des répercussions dévastatrices sur leur existence.

Des droits mais pas tous les droits

Si l'enfant a des droits, nombre d'entre eux sont exercés par les parents ou avec leur assistance ; si l'enfant peut exercer lui-même certains droits, des limites sont posées – le respect d'autrui et de l'ordre public. La Convention indique clairement que l'enfant est responsable de ses actes.

Elle confirme bien que les enfants ont le droit d'exprimer leur opinion et ont droit à ce que celle-ci soit prise au sérieux et à ce qu'on lui donne du poids – sans toutefois déclarer que l'opinion des enfants est la seule qui doive être prise en compte.

De plus, la Convention insiste sur la nécessité de respecter le "développement des capacités" de l'enfant, mais ne donne pas aux enfants le droit de prendre de trop bonne heure des décisions par eux-mêmes.

La famille

La Convention met en exergue et défend le rôle de la famille dans la vie de l'enfant. Elle fait spécifiquement mention de la famille en tant qu'unité fondamentale de la société et milieu naturel pour la croissance et le bien être de tous ses membres, et en particulier des enfants.

La responsabilités des parents

Loin de chercher à créer des conflits entre les droits des parents et les droits des enfants, la Convention incite à créer une atmosphère propice au dialogue et au respect mutuel. Elle indique dans ce sens que les jeunes ont des droits bien sûr, mais également la responsabilité de respecter les droits d'autrui, en particulier ceux de leurs parents.

L'éducation donnée par les parents doit amener l'enfant à respecter ses parents ainsi que leurs valeurs et leur culture.

Les parents ont en même temps la responsabilité de créer un milieu qui protège, favorise et guide le développement de l'enfant. La Convention confirme l'importance primordiale du rôle des parents puisqu'elle reconnaît et respecte leurs responsabilités d'orienter la façon dont ils exercent leurs droits.

 

La Convention a force de loi sur un territoire national dès lors que l’Etat l’a ratifiée selon ses propres procédures constitutionnelles. Ainsi en va-t-il de la France depuis le 2 juillet 1990.

L’application de la Convention est surveillée par un Comité des Droits de l’Enfant composé de 10 experts nommés par l’ONU. Pour plus de renseignements sur le Comité des Droits de l’Enfant :

http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/CRC/Pages/CRCIndex.aspx

 


 

téléchargement de la CIDE (version intégrale)

téléchargement de la CIDE (version simplifiée)

téléchargement de la CIDE (version adaptée pour les enfants)

liste des pays signataires de la CIDE (situation en 2016)

Mise à jour le Jeudi, 06 Juillet 2017 10:09  

Nos manifestations

<<  Juillet 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31